[./winter_s1_page_2.html]
[./winter_s1_page_3.html]
[./winter_s1.html]
[./winter_index.html]
[./winter_s6.html]
[./winter_s1.html]
[./winter_s2.html]
[./winter_s3.html]
[./winter_s4.html]
[./winter_s5.html]
[./winter_s6.html]
[./winter_s1_page_2.html]
[./winter_s1_page_3.html]
[./winter_s1.html]
[./winter_s5.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Quelle  retraite pour les assistantes maternelles ? - Mécanisme d'une injustice - Page 1/3

Conséquence : parmi les assistantes maternelles ayant exercé ce métier de 1975 à 1991, elles sont nombreuses, de ce fait,  à ce jour, à ne pas parvenir au nombre de trimestres suffisants pour bénéficier d’une retraite à taux plein à l’âge de 60 ans, et,  jusqu’à la mise en oeuvre de la réforme récente, à devoir attendre l’âge de 65 ans pour solliciter une retraite au niveau du minimum vieillesse.  Selon leur âge, certaines devront, désormais,attendre alors, pour cela, l'âge de 67 ans ?

La question pourrait toutefois être posée de leur propre responsabilité dans cette situation :
Ces assistantes maternelles pouvaient elles alors faire autrement ?

- Non, car comment alors s’opposer à un arrêté gouvernemental , que l’on ignorait (comment connaître tous les textes même si "nul n'est censé ignorer la loi"),  mais surtout, l'auraient elles connu qu'elles en ignoraient l'effet sur leur propre retraite, ce, du fait d'une information très tardive sur leur relevé de carrière. Au nom de quoi pourrait on leur opposer cette méconnaissance, conséquence d'un défaut d'information qui est, là, en l'occurence, opposable au gouvernement, même si cela pouvait alors relever d'une délégation aux Caisses.
- Non, car la fiche de paie est établie par l’employeur et le calcul des cotisations est aussi fait par lui, chaque employeur, en tirant un avantage net, ayant alors intérêt à appliquer la règle de calcul des cotisations selon l’arrêté du 24 décembre 1974. Cet avantage correspondait alors à une politique familiale, politique destinée à réduire le coût de garde.
- Non, car la possibilité d’une sur cotisation compensatoire éventuelle ne leur était pas, alors, proposée.
Ainsi, cette situation résulte - t - elle, pour les assistantes maternelles, d'une contrainte et non d'un choix. 
  
Quelle retraite pour les assistantes maternelles ? Mécanisme d'une injustice
Mécanisme d'une injustice  (suite)
Page 3/3
Pages ...
Pages ...